31 enero 2007

Services publics laïques

Hay una persona que estimo por su perseverancia, por su lucidez, y porque es capaz de mantener la llama laicista, semana tras semana, en su columna de Républicains et Laïques Audois, y hacía ya semanas que estaba alejado de este blog Raymond Beltran


Es admirable su constancia y linea de trabajo meditada y coherente como pueden leer en esta entrega sobre los Servicios Publicos Laicos, esa realidada tan alejada de la situación española.

Un tribunal a condamné un mari qui agressa le gynécologue ayant assisté sa femme lors d’un accouchement. Agression attribuée à la pudeur !… pas à la religion ?…

Des normes éthiques règlent le comportement des personnels hospitaliers envers les patients et la procédure à suivre en cas de difficulté pour pratiquer les soins. Cela n’évite pas des incidents, ponctuels, mais devenus plus fréquents depuis quelques années.

Ces règles n’empêchent pas des manifestations ou des réactions individuelles de fondamentalistes religieux (ou sectaires) : manifestations anti-IVG, refus des soins par des médecins hommes, refus des transfusions sanguines, etc.

Le Haut Conseil à l’Intégration, reprenant les observations de la commission Stasi, a présenté au Premier Ministre une Charte de la Laïcité pour les services publics. Elle constate que « le principe de laïcité ne se limite pas au seul champ de l’école »… et qu’il faut « veiller à rappeler la règle républicaine aux agents et usagers. »

Sans pouvoir la citer en totalité, notons que « le principe constitutionnel de laïcité impose un devoir de stricte neutralité, le traitement égal de tous les individus et le respect de la liberté de conscience »… Ainsi, « le fait pour un agent public de manifester ses convictions religieuses dans l’exercice de ses fonctions constitue un manquement à ses obligations. »

Mais, réciproquement, « les usagers des services publics doivent s’abstenir de toute forme de prosélytisme et ils ne peuvent, à raison de leurs convictions récuser un agent public ou d’autres usagers, ni exiger une adaptation du fonctionnement du service public »…

Ce rappel est salutaire. Son affichage dans les services publics permettra à tous de ne pas oublier les obligations légales que l’exercice des libertés impose.

Raymond BELTRAN
(Le 01 février janvier 2007)