01 agosto 2007

DIOS UNIVERSAL


L’universalité d’un Dieu est contredite par la multiplicité des croyances et des projections culturelles que les diverses civilisations ont développées autour de son idée. Pourtant, chaque prosélytisme religieux tend à imposer le sien.


Celui des chrétiens, serait le fruit d’un néocolonialisme qui reprendrait les agissements de la colonisation. Celui des musulmans serait la revanche du passé. Car entre ces deux religions veille la mémoire des croisades et des batailles de l’histoire européenne.


Nous sommes dans un cadre méditerranéen et proche oriental (quoique bien élargi depuis en Asie et en Afrique) dans un contexte judéo-chrétien repris par l’islam, qui est issu de cette source. Les déesses et les dieux grecs ou romains, l’idiosyncrasie des croyances venant d’Egypte et de Sumer dans le cocon gréco-romain ne sont plus que souvenir et mythologie…


Que Dieu existe ou pas, qui le sait ? Des « messagers » nous ont transmis « ses » instructions… Bien sûr, elles n’ont été altérées ni par eux ni par les plumitifs qui les ont écrites beaucoup plus tard !… D’autres messagers, toujours autoproclamés, ont été rejetés au rang de gourous !…


Car Dieu est une création humaine créée pour trouver une réponse à nos interrogations. Mais la réponse de chaque civilisation est différente : il a un rôle différent, une nature différente, des représentants différents d’où résultent des religions différentes.


En quoi le « principe créateur », créant le Monde en sept jours il y a 4 000 ans serait-il crédible ? En quoi serait-il vrai alors que les autres ne seraient que des mythes ? En quoi cette écriture, datant de siècles, serait-elle plus vraie que les théories scientifiques basées sur des faits observés, remises en question en permanence en fonction des progrès des connaissances ?…

Raymond BELTRAN