24 febrero 2012

Espagne, un passé qui ne passe pas"

""Espagne, un passé qui ne passe pas" - Dimanche 26 février 2012
  • Du Jeudi 23 Février au Mercredi 29 Février

    Sujet principal : « Espagne, un passé qui ne passe pas »

    Le procès qui s’est tenu récemment en Espagne à l’encontre du célèbre juge Baltasar Garzón est-il un procès politique ? C’est ce que pensent beaucoup d’observateurs. Mais c’est aussi un procès de l’histoire et de la mémoire car le juge Garzón est surtout coupable d’avoir osé soulever le couvercle de la « boîte à Pandore » du passé espagnol. Un passé que l’on pensait avoir enfoui à tout jamais sous les couches de terre et les lois d’amnistie à la fin de la période franquiste...

    C’est donc peut-être une fin de la carrière prématurée pour celui qui était sans doute le plus célèbre juge d’Espagne puisque Baltasar Garzon s’était fait connaître du monde entier dans les années 90 avec l’inculpation pour « génocide » de l’ancien dictateur chilien Augusto Pinochet. Mais le juge Garzon est aussi celui qui a osé s’attaquer à l’une des questions les plus délicates de l’histoire espagnole contemporaine : la mémoire de la Guerre civile et du franquisme ; un dossier toujours très brûlant en Espagne.. 

    Avec Marie-Paule Jeunehomme, journaliste à la RTBF, auteure du film documentaire « Los Nietos – Les fosses du Franquisme » (2008), Angeles Munoz,  responsable de l’asbl  « Foro de la Memoria de Bélgica”, traductrice de « Chronique de la guerre d’Espagne » de Miguel Hernandes, aux éditions Aden et Jose-L. Ledesma, professeur d’histoire contemporaine à l’université de Saragosse